in , ,

Conférence-débat sur le don de soi et inauguration d’une nouvelle unité médicale

dav

Une conférence-débat s’est tenue au siège de l’Association Congolaise Accompagner, le 9 février dernier afin d’explorer le thème de la Semaine de Solidarité choisi pour cette année « Don de soi pour une meilleure santé: amour, courage, solidarité ».

Les invités ont ainsi eu droit à un exposé du Père Aymard qui a soigneusement décortiqué le thème. Après avoir défini le don de soi, il s’est penché sur chacune des notions, à savoir l’amour, l’écoute et la solidarité, prouvant à tous qu’elles sont interconnectées, et que l’une ne saurait exister sans les autres.  Le Père Aymard a également rappelé à l’auditoire  qu’en dehors du contexte de la santé, l’humanité a pleinement besoin d’amour, d’écoute et de solidarité. Son exposé fut suivi par des échanges avec les invités sur ce thème.

En cette même journée, l’ACA a eu l’honneur d’inaugurer l’unité de prise en charge de plaies chroniques de la Maison de Santé et d’Accompagnement Aloha Congo.  La présentation de cette unité a été faite par le Dr Ngounda, chirurgien cardio-vasculaire, qui a énoncé l’utilité d’une telle unité, son fonctionnement, ainsi que les différents obstacles rencontrés dans le traitement des plaies au Congo.

En dehors de la négligence observée chez certaines personnes malades qui préfèrent s’adonner aux traitements traditionnels avant de faire consulter leurs plaies à un stade déjà avancé par un médecin, le corps médical fait également face au refus d’amputer dans les cas extrêmes, causant ainsi la mort de la personne malade. Selon Dr Ngounda, Il est donc nécessaire de faire preuve de tact et de comprendre la psychologie des  personnes malades, afin de leur sauver la vie.

Le Ruban d’inauguration a été coupé par la Présidente de l’ACA, Sr Eliane Boukaka, et il s’en est suivi une visite guidée du lieu, par le docteur.

Qu'en pensez vous ?

0 points
Upvote Downvote

Rédigé par Assoc. Congolaise Accompagner

• Prendre  en charge la souffrance physique (traitement de la douleur et autres symptômes), psychologique, socio-familiale, spirituelle des personnes malades à domicile ou en institution…
• Offrir des traitements de qualité à faible cout
• Aider au changement de mentalité et de regard face à la maladie grave, à la souffrance et à la mort.
• Lutter contre l’euthanasie, l’abandon et/ou l’acharnement thérapeutique.
• Former, vulgariser et sensibiliser le public et les praticiens de la santé sur l’accompagnement et les soins palliatifs.
• Prendre en charge l’entourage de la personne malade
• Faire le plaidoyer pour la vulgarisation des soins palliatifs dans notre pays et dans toute la sous-région.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Rencontre avec les jeunes filles mineures vulnérables

Restitution de la formation en communication et présentation de Y’ELLO BLOGGING