in , ,

Raphaël, VSI comme directeur du Samu Social de Pointe-Noire

D’une situation familiale à une situation sociale. Depuis 2006,le Samu Social de Pointe-Noire vient en aide aux enfants de la rue. Découvrez le témoignage de Raphaël qui nous parle de ces enfants en rupture, des missions du Samu Social et de son engagement.

Parle-nous du Samu Social et des actions que l’association mène au quotidien.

Le Samu Social de Pointe-Noire est créé en 2006 à l’initiative de la municipalité, en tant qu’association congolaise appartenant au réseau du Samu Social International. Souvent, la création d’un Samu Social dépend d’une demande exprimée au niveau local. Les locaux sont mis à disposition par la mairie. En 2010, le centre d’hébergement, d’une capacité d’accueil de 24 enfants, ouvrent ses portes. Eu égard à l’augmentation du nombre des enfants et jeunes en situation de rue, victimes d’exclusion sociale (indifférence, violence, stigmatisation, pauvreté ou encore exploitation sexuelle) et institutionnelle ou en situation de rupture familiale et de détresse, l’objectif du Samu Social de Pointe-Noire est d’améliorer la situation des enfants en danger de la rue et victime d’exclusion sociale via une prise en charge médicale et psychosociale.

Les missions de l’organisation sont multiples : aller à la rencontre des enfants en rue grâce aux maraudes des EMA (Equipe mobile d’aide), mettre les enfants à l’abris du danger selon les principes de l’intervention médico-psychosociale, favoriser leur insertion grâce à un réseau de partenaires publics et privés mais aussi mener des actions de plaidoyer auprès des autorités locales afin de favoriser et d’améliorer la concertation public / privée pour une meilleure prise en charge des enfants et jeunes de la rue.

Le Centre d’hébergement avec Soins Infirmiers et Psychologiques (CHUSIP) fonctionne toute l’année 7j / 7 24h / 24 et est composé de 24 lits et d’un cabinet médical. Ce centre est un sas accueillant les enfants dont les situations sanitaires et psychologiques nécessitent une prise en charge : abri temporaire, apport de trois repas par jour et de soins. Ce centre permet aux enfants de se stabiliser, de retrouver leurs repères spatio-temporels après parfois de longues périodes en rue, rétablir leur rapport au corps et à autrui. C’est aussi dans ce centre que les enfants peuvent, à l’aide des équipes médicales et psychosociales, formaliser et réaliser leur projet de sortie de rue. 10% des jeunes retournent dans leurs familles, les autres dans un centre d’hébergement à plus long terme type Caritas ou malheureusement retournent dans la rue.

Nous menon enfin tout un travail de prévention auprès des plus jeunes afin que ces derniers ne tombent pas dans la violence à l’adolescence. Nous condamnons les violences policières faites à l’égard des enfants et menons des actions de sensibilisation. C’est important de prendre le temps de faire comprendre ce que l’on fait, qui l’on est, à la police, afin d’éviter au maximum ce qui reste malheureusement trop fréquent.

Présente-toi, raconte-nous un peu ton parcours.

Je suis arrivé au Congo début mars en VSI comme Directeur du Samu Social de Pointe-Noire, envoyé par le Samu International. J’ai 29 ans et ai grandi en région parisienne. C’est là-bas que j’ai fait mes études d’infirmier.

J’ai commencé par travailler au Samu Social de Paris où j’y ai effectué différentes missions pendant deux ans et demi. Après cette expérience, j’ai repris mes études à l’IFAID à Bordeaux pendant un an pour une formation de coordinateur de projet.

A la suite de cette formation, je suis parti au Mozambique comme Volontaire de Solidarité International pendant deux ans dans le domaine de la gestion de déchets au sein d’une association locale appelée AMOR Association mozambicaine de recyclage. C’était ma première « vraie expatriation », super expérience ! Après une pause de quelques mois en France, me voilà de retour en Afrique.

Quels sont missions tes en tant que VSI comme directeur du Samu Social de Pointe-Noire ?

A mon arrivée, j’ai réorganisé quelque peu le pôle administratif. Je fais beaucoup de comptabilité, suivi budgétaire et m’occupe du reporting pour les bailleurs (AFD, Union Européenne, Initiative 5% et entreprises ponténégrines telles que TOTAL, Congo Terminal, Chevron) mais aussi pour le siège à Paris. Je touche aussi beaucoup au volet communication et plaidoyer auprès des institutions publiques. En tant que directeur, j’ai un rôle important de représentation. Je gère les ressources humaines : 26 salariés. Je suis récemment engagé dans une dynamique de recherche de fonds pour pérenniser nos activités. Enfin, je m’attèle aussi aux questions purement logistiques telles que la gestion du parc automobile du Samu et la gestion du centre d’accueil. Je délègue ce que je peux et accompagne de loin les processus.

Que t’apporte le volontariat sur le plan professionnel et personnel ?

C’est un poste et des problématiques passionnants. Le Volontariat pour moi est un statut, avant tout une activité professionnelle. Mon engagement est réel, avec ou sans le volontariat. La question est la suivante : de quelle manière professionnaliser les métiers du développement, de l’humanitaire et de la solidarité internationale ?

Quand on accepte une mission de VSI pendant parfois plusieurs années, la question de l’engagement ne se pose pas, elle est là de fait : vivre dans ce pays au service d’une cause. Ma mission au sein de Samu Social de Pointe-Noire a du sens pour moi et ce n’est pas mon statut de volontaire qui guide mon engagement. C’est une mission avec beaucoup de responsabilité, de pression et une charge de travail conséquente, voilà le visage de l’engagement.

Le volontariat permet je trouve de prétendre à des postes et des niveaux de responsabilité difficiles à atteindre en début de carrière, c’est donc une très bonne chose. J’ai acquis énormément de compétences grâce au volontariat. Ma mission est passionnante.

Plus d’informations sur le Samu Social International : http://www.samu-social-international.com/site/

Qu'en pensez vous ?

0 points
Upvote Downvote

Rédigé par France Volontaires Congo

France Volontaires, plateforme des engagements volontaires et solidaires à l’international, a pour objet de promouvoir et développer les différentes formes d’engagements relevant des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité (VIES) et de contribuer à leur mise en œuvre.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

France Volontaires Congo : 3e Mbongui de l’année !

S’ouvrir au monde… Ne manquez pas la JVF2018